4 Décembre, c'est la Sainte Barbe !

La Sainte Barbe, sainte patronne des jeunes filles, de la foudre, des prisonniers, des mineurs, des agonisants, des pompiers, des canonniers, des artificiers, des métallurgistes… est célébrée le 4 décembre.

Les Blés de la Sainte Barbe
"Blé de la Sainte Barbe bien germé, est symbole de prospérité pour la prochaine année."
"Quand lou Blad vèn bèn, tout vèn bèn."
(Quand le blé vient bien, tout vient bien.)

En Provence, la Sainte Barbe marque la début de l'époque Calende qui durera pendant tous les mois de Décembre et Janvier pour ne s'achever que le 2 Février (soit 40 jours après Noël), jour de la Chandeleur.

Le 4 Décembre, on met du blé à germer (ou bien des lentilles) dans trois petites coupelles que l'on dépose dans la crèche familiale (1). Si le blé germe pour Noël c'est que l'année à venir sera prospère. Si le germe est bien vert et bien droit, c'est que les récoltes seront abondantes. Le 24 Décembre au soir, la maîtresse de maison coupe quelques pointes de blé que les enfants sont invités à déposer dans l'étable pour accueillir l'enfant Jésus, à minuit. Dès le lendemain, les coupelles de blés sont ornées de rubans rouges et jaunes et serviront alors de décoration sur les tables de fêtes. A partir du 26, les jeunes pousses seront à nouveau déposées dans la crèche où elles représenteront les champs et ce jusqu'à l'ultime étape, l’Épiphanie, où les jeunes blés seront enfin plantés dans la terre de Provence.

A noter qu'aujourd'hui en Provence on trouve des petits sachets de graines de blé à germer dans quasiment toutes les boulangeries ; les bénéfices de ces ventes sont reversées à des associations caritatives.
Dans la Var une coutume veut que l'on conserve ensuite le blé séché et que, lors des orages violents, on en jette quelques pincées dans la cheminée en invoquant Sainte Barbe, sainte patronne de la foudre.

(1) Il suffit pour cela de déposer un peu de coton hydrophile dans la coupelle, de l'imbiber d'eau et de placer les graines à germer dessus. Plus d'explications ici même sur le blog.

Le Rameau de la Sainte Barbe
Le 4 Décembre, en Allemagne, dans certaines régions de la Suisse et en Alsace, les jeunes filles placent une branche de cerisier ou de pommier fraîchement coupée dans un vase rempli d'eau. Le vase doit être déposé dans un endroit lumineux et bien chauffé. Il convient également de régulièrement couper la tige et renouveler l'eau. Les bourgeons éclos pour Noël, si bourgeons il y a, sont un présage d'amour heureux, de mariage et de fécondité.

En Tchécoslovaquie, au Moyen-âge, la coutume voulait que la branche (appelée "barborka") soit plantée dans la terre par la jeune fille et qu'elle vienne l'arroser régulièrement de sa propre salive, jusqu'à Noël afin d'accélérer la pousse.

La légende de Sainte Barbe
Sainte Barbe aurait vécu au IIIème siècle à Nicomédie en Asie Mineure (aujourd’hui Izmit en Turquie). Son père, Dioscore, était un riche notable païen et afin de protéger sa fille de son enthousiasme chrétien (et en même temps protéger sa virginité) il lui fit construire une tour à deux fenêtres dans laquelle il l'enferma. Un jour où Dioscore était en voyage, un prêtre chrétien déguisé en médecin parvint malgré tout à pénétrer dans la tour en cachette et baptisa la jeune fille. Elle fit également percée une troisième fenêtre dans le mur de la tour, les trois fenêtres symbolisant ainsi la Sainte Trinité. A son retour, Dioscore, fou de rage, incendia la tour mais sa fille réussit à s'enfuir. Dénoncée par un berger, elle fut retrouvée par son père et traînée en justice. Le gouverneur la condamna au supplice. Comme elle refusa de renier la religion chrétienne, le gouverneur ordonna à Dioscore de décapiter sa fille. Ce qu'il fit, mais à l'instant même où elle mourut, la foudre des cieux, vengeresse, tomba violemment sur Dioscore qui mourut à son tour. Quand les Chrétiens vinrent chercher le corps de la jeune femme, ils ne voulurent pas utiliser son prénom perse, ni son prénom de baptême (afin de ne pas être dévoilés) et ils demandèrent alors le corps de "la jeune barbare". Ainsi fut-elle immortalisée en tant que Sainte Barbe.

Sainte Barbe au Liban
Berbara mbarké ! (Joyeuse Sainte Barbe!)
S'il fait beau à la Sainte Barbe il fera beau à Noël.
Selon une autre légende, Sainte Barbe serait née au Liban (alors possession byzantine), à Héliopolis (aujourd'hui Baalbek), sous le règne de l’empereur Maximien. C'est pourquoi au Liban, tous les 4 Décembre, on commémore également Sainte Barbe. Ainsi, les enfants libanais se déguisent, à l'instar de Sainte Barbe qui s'était enfuie déguisée, et vont frapper aux portes du voisinage, quémandant des sucreries tout en jouant du tambour et en chantant dans les rues un air traditionnel : Hechlé berbara wil ame bil mghar. (Barbe s'est enfuit et le blé est dans la grotte.)

Sainte Barbe s'était nourrie de blé pendant sa fuite, les libanais préparent donc en son honneur un plat traditionnel à base de sucre, de graines de blé et d'anis, plat destiné à être mangé en famille. On partage également tout un assortiment de pâtisseries traditionnelles : du makroun (semoule frite sucrée), du mchabbak (semoule en forme de filet imbibé de sirop), des atayefs (pâte sucrée fourrée aux noix ou à la crème), etc...

Sources :
Découvrez les multiples visages du Liban sur le site Discover Your Lebanon.
projetbabel.org
Wikipedia
Radio Prague

Rendez-vous sur Hellocoton !

0 Commentaire(s):

C'est quand Noël ?

A Propos

Je suis Isa, elfe du Père Noël...
(lire la suite)

Visites

MENTIONS LEGALES :
Copyright © 2008-2011 - Tous droits réservés noel-joyeux.blogspot.com
Toute reproduction interdite.
Les textes, photos, vidéos, extraits musicaux et éléments similaires demeurent la propriété respective de leurs auteurs.
Pour toute réclamation concernant le contenu de ce blog, question ou rectification de copyright, merci de me contacter.

  © Blogger template Newspaper III by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP