Lilo, Junior et le Père Noël - Marie (2008)

Aujourd'hui, un petit conte de Noël, signé Marie, mettant en scène deux chiens et le Père Noël.

Cette histoire a été publiée à l'origine sur le site officiel de la commune de Mont Saint Egreve :
http://monsaintegreve.expertpublic.fr/2008/12/24/conte-de-noel/.
Le site en question ayant disparu et n'ayant pas réussi à retrouver la trace du conte, je me permets de le poster directement sur le blog. Si Marie, l'auteur de ce conte, se reconnaît et qu'elle ne souhaite pas voir figurer Lilo, Junior et le Père Noël sur mon blog, qu'elle m'envoie une email, je le supprimerai immédiatement.

Il était une fois, deux chiens qui s’appelaient Lilo et Junior. Recueillis alors qu’ils n’étaient que de jeunes chiots, ils avaient toujours vécus librement dans un jardin où ils ne manquaient pas d’espace. Mais de l’espace, dans le petit jardinet de la nouvelle maison que venait d’acquérir leur famille adoptive, le frère et la sœur n’en auraient plus guère. Alors, pour laisser à leurs fidèles compagnons toute la liberté dont ils avaient besoin, la famille prit la difficile décision de les envoyer vivre à la campagne. C’est ainsi qu’aux premiers jours de l’automne Lilo et Junior quittèrent leur foyer.

En arrivant devant la bastide ou résidait monsieur Auguste, Gus pour les intimes, Lilo et Junior contemplèrent avec intérêt leur nouveau territoire qui s’étendait à perte de vue.

- Voilà ! C’est ici que vous allez vivre à présent. Cela vous plait ?
- Il faudrait être difficile ! Répondit Junior s’occupant déjà à son activité favorite de creuser le terrain, pendant que Lilo questionnait.
- Ces prés, ces bois, c’est tout à toi ?
- Tout est à moi ! Les terres là, les bois là bas, oui tout est à moi !
- Je ne vois pas de ballons, il n’y a donc pas d’enfants chez toi ?
Auguste secoua négativement la tête.
– Mais tu ne vas pas t’ennuyer ici tu verras !

En effet, entre les journées de chasse avec Ulysse leur nouvel ami, la cueillette des champignons, les escapades dans les près, le frère et la sœur ne s’ennuyèrent jamais. Mais quand l’automne fut bien installé, qu’il n’y eut plus de chasse, plus de champignons à cueillir, que les jours devinrent plus courts et plus froids et sans enfants pour jouer avec eux, ils commencèrent à s’ennuyer un peu. Pour passer le temps, Junior entreprit de débarrasser la grange des souris qui l’habitaient, quant à Lilo elle passa le sien à vadrouiller dans les rues du village. Un jour elle en revint avec une bonne nouvelle.
- Savez-vous qu’au village on prépare Noël ? Il y a un gros sapin tout illuminé sur la place.
- Oui j’ai aidé à l’installer ce matin. Répondit Gus.
- Pourquoi installer un sapin sur la place du village ? Demanda Junior.
- Pour faire joli. Répliqua Lilo.
- Je crois que c’est surtout pour indiquer au Père Noël que dans le village, des enfants sages attendent son passage. Répondit Auguste.
- Ici il n’y a pas d’enfants, alors il ne passera pas ! Lança Junior.
- C’est vrai? Demanda Lilo inquiète.
Gus la rassura.
– Mais non, Junior te taquine ! Il viendra pour moi et il viendra aussi pour vous.
- Chouette ! Je lui demanderai qu’il m’emmène voir ma famille d’avant et qu’il me ramène ici et puis un gros ballon bleu. Tu veux bien Gus ?
- Tu veux tout cela ? Si le Père Noël est d’accord, moi je suis d’accord tu sais.

La nuit de Noël arriva apportant avec elle les premiers flocons de neige. Dans la grande salle à manger ou scintillait le traditionnel sapin, autour de la table Gus et quelques amis, conviés pour l’occasion, faisaient bombance. De leur coté, devant la cheminée Lilo et Junior aiguisaient leurs dents sur un bel os de bœuf. Passé minuit, les invités un à un prirent congé, Gus resté seul ne tarda pas à se coucher et à s’endormir. Junior en fit autant. Lilo, qui attendait le Père-Noël, somnola une heure, peut être moins, quand brusquement un léger bruit la fit bousculer son frère et d’un bond se trouver dehors, Junior à ses trousses.

- Père Noël ! Père Noël ! Attendez-moi ! Le Père Noël freina son attelage.
- Mais c’est la belle Lilo ! Oh je sais ce que tu vas me demander toi !
- Donc, vous savez aussi à qui j’aimerais rendre une petite visite ?
- Bien sur que je le sais, puisque je sais tout ! Mais c’est Auguste ta famille maintenant et c’est avec lui que tu dois rester.
- Vous savez, je ne veux pas quitter Gus, ce ne sera qu’un allez-retour !
- T’emmener, te ramener et après, tu peux me dire où je trouve le temps pour faire la distribution de jouets à tous les enfants sages avant le lever du jour ? Junior intervint.
– Père Noël a raison Lilo ! Si tu le retardes il y a des enfants qui n’auront pas de cadeaux. Les rennes approuvèrent la remarque laissant Lilo sans voix. Le Père Noël voyant sa peine lui proposa d’écrire un petit mot.
- Ecrire ? Mais je ne sais pas écrire moi !
- J’écrirai pour toi !
- Et vous croyez qu’avec un petit mot ils seront contents ?
- Ils le seront !
- Vous avez de quoi écrire au moins ?
- J’ai tout ce qu’il faut ! Répondit le Père Noël en tirant de sa poche une jolie petite carte à son effigie. Alors qu’il transcrivait avec soin les mots dictés par Lilo, dans le traîneau les jouets s’énervaient. Les ballons étaient ronchons, trottinettes et patins à roulettes criaient à tue-tête, un cheval à bascule craignait qu’on le bouscule et des ours en peluche riaient de le voir ridicule. Un Arlequin jouait du tambourin, les poupées en tenue d’été grelottaient et les soldats de plomb, dans leur boite en bois, faisaient les cents pas.

Lorsque la carte fut rédigée, le Père Noël la remit soigneusement dans sa poche, reprit son attelage et s’empressa de continuer sa tournée.
Au matin de Noël, alors que Lilo et Junior s’amusaient avec leurs gros ballons, que Gus chaussait des bottes fourrées toutes neuves, à plusieurs kilomètres de là, au pied du sapin, au milieu des jouets et des boites de chocolats, une famille découvrait la petite carte déposée là à son attention et sur laquelle était écrit :
« Junior et moi nous sommes heureux ici et Gus prend bien soin de nous.
Nous vous resterons toujours fidèles
Et vous souhaitons à tous un très Joyeux Noël »

Ce matin là dans les nuages, le Père Noël de retour dans son village se pencha et regarda la terre. Il vit tous les pays, toutes les maisons qu’il avait visités, partout ce n’était que du bonheur. Il serait bien resté à contempler toute cette joie, mais fatigué par son périple il s’endormit rêvant que sur le monde la paix et l’amour régnaient pour toujours.

Point final….
Et Joyeux Noël à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

0 Commentaire(s):

C'est quand Noël ?

A Propos

Je suis Isa, elfe du Père Noël...
(lire la suite)

Visites

MENTIONS LEGALES :
Copyright © 2008-2011 - Tous droits réservés noel-joyeux.blogspot.com
Toute reproduction interdite.
Les textes, photos, vidéos, extraits musicaux et éléments similaires demeurent la propriété respective de leurs auteurs.
Pour toute réclamation concernant le contenu de ce blog, question ou rectification de copyright, merci de me contacter.

  © Blogger template Newspaper III by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP